SERVICE CLIENTS
03 87 29 26 90
CONSEILS TECHNIQUES
0 892 680 502 (0,40€ la minute)

COMMANDER PAR
REFERENCE CATALOGUE infos

Pour passer commande à l'aide des références produits :

Vous connaissez la référence à 7 chiffres :
Dans ce cas, saisissez-la tout simplement dans la zone Commander par réf. catalogue.
Ne mettez pas de quantité et cliquez sur "Ajouter à mon panier" : le détail de la fiche produit apparaîtra alors et il ne restera plus qu'à choisir la taille/couleur/épaisseur... pour l'ajouter au panier.

Vous connaissez la référence complète à 10 chiffres :
Dans ce cas, saisissez-la tout simplement dans la zone Commander par réf. catalogue.
N'oubliez pas de saisir la quantité puis validez en cliquant sur "Ajouter à mon panier" et le produit correspondant sera ajouté au panier.
Il suffit de recommencer l'opération en saisissant la réf. suivante pour remplir son panier.


Remarque : bien sûr, sans connaître les références, vous avez la possibilité de faire votre choix en parcourant tous les produits par le biais des catégories et sous-catégories situées sur la gauche de la fenêtre.
Enfin, il est possible de rechercher un produit par son nom en le saisissant directement dans la zone : Recherche de produits.
LES REVETEMENTS
REVETEMENTS BACKSIDE

ADHERENCE

Elle dépend bien sûr du caoutchouc du revêtement :
• de sa composition
• de sa surface
• de la forme, de la longueur, de la densité des picots.
Si ces derniers critères sont importants, c’est bien la qualité du caoutchouc, sa composition qui sont prédominantes !
Une bonne adhérence est nécessaire pour pouvoir imprimer un maximum d’effets à la balle.
Si cette adhérence est primordiale pour les rotations arrières (balles «coupées»), elle n’est pas suffisante pour obtenir des rotations avant (balles «topspinées») conséquentes.
Il faut pour cela en plus de l’adhérence une grande élasticité (rapidité).

ELASTICITE/RAPIDITE

Elle va dépendre du caoutchouc mais aussi de la mousse. Pour que l’effet de catapultage de la mousse puisse jouer au maximum, le caoutchouc ne doit pas être trop dur. Lorsqu’une balle heurte un caoutchouc dur, son rebond va dépendre plus ou moins de l’élasticité de ce caoutchouc et la mousse dans ce cas n’intervient que très peu. Par contre si une balle heurte un caoutchouc «tendre» elle est «repoussée» par l’élasticité du caoutchouc, avec en plus l’élasticité de la mousse !
Un caoutchouc tendre est donc en général plus rapide (s’il est associé à une mousse de bonne élasticité, assez dure). De plus, la surface de contact de la balle avec un caoutchouc tendre est plus importante et la balle prendra alors plus d’effet.
Pour obtenir des caoutchouc tendres et élastiques, les fabriquants font appel à des mélanges de caoutchouc naturel et de caoutchouc synthétique.
La mousse est devenu, au fil des années, un composant essentiel du revêtement.
MOUSSE
DURE OU TENDRE ?
En général, une mousse dure donne plus de rapidité qu’une mousse tendre, molle. Mais cela ne signifie pas nécessairement que plus la mousse est dure, plus elle est rapide.
Une mousse devenant trop dure, perd de son élasticité et devient…lente !
Le degré de dureté est compris, en général, dans une fourchette de 25° à 50°. Une mousse plutôt tendre conviendra à un jeu basé sur les rotations et le contrôle. Une mousse plus dure conviendra à un jeu plus agressif à base de frappes et de tops frappés. Les mousses intermédiaires sont plus appropriées à un jeu assez complet.
Comment est déterminée la dureté de la mousse ?
Le critère le plus important est la dimension des alvéoles. Si ces alvéoles sont petites, la mousse est dure. Si elles sont plus grandes, la mousse est plus tendre, plus molle. Lorsque les alvéoles sont grandes, la mousse contient moins de caoutchouc brut et elle devient plus légère !
Le degré de dureté des mousses se mesure avec un appareil très simple. C’est donc une des données les plus objectives, contrairement à la notion de contrôle qui est très subjective !
La matière première pour fabriquer de la mousse c’est bien sûr du caoutchouc naturel.
A celui-ci on rajoute des produits chimiques. L’ensemble du mélange est pressé en une bande d’une épaisseur constante.
Cette bande est mise dans un moule, pressée, chauffée. Sous l’effet de la chaleur, il y a décomposition des éléments chimiques et dégagement de gaz. En même temps, le caoutchouc est vulcanisé et devient plus dur. Vous avez désormais de la mousse ! Celle-ci se fabrique exacte

LE STOCKAGE D’ENERGIE
De quoi s’agit-il ?
Le but recherché est de «doper» le revêtement pour qu’il emmagasine de l’énergie («stockage d’énergie») lors de la fabrication afin qu’il devienne à la fois plus élastique et plus tendre, mais aussi semblable à un revêtement collé avec de la colle rapide.
La différence est que cet effet «colle rapide» est définitivement intégré au revêtement.
La tension intégrée au revêtement peut varier en intensité selon le but recherché.
On peut appliquer la tension à la mousse, mais aussi au caoutchouc. La technologie évolue sans cesse vers une tension intégrée de plus en plus forte.

LE CONTROLE DE LA BALLE
Le contrôle est la faculté de placer la balle avec précision sur la partie de la table que vous avez choisie. Autrement dit, un revêtement possédant un excellent contrôle vous permettra de placer plus facilement la balle (là où vous l’avez décidé) qu’un revêtement n’ayant pas autant de contrôle. Nous avons défini cette notion en prenant comme référence des balles sans effets. De ce fait, la notion de contrôle est indépendante de l’adhérence des revêtements. Les paramètres tels que l’épaisseur et l’adhérence ne sont pas pris en compte dans l’évaluation du contrôle car ils rendraient les comparaisons difficiles, voire impossibles.
Le contrôle reste donc une notion très subjective.
Il est bien sûr directement lié à la rapidité du revêtement. Il en découle la règle général suivante : plus un revêtement est rapide, plus il est difficile à contrôler.
Les fabricants ont obtenu des améliorations du contrôle, notamment avec l’apparition de la nouvelle technologie à stockage d’énergie, tout en augmentant l’élasticité et donc la rapidité du revêtement.

REVETEMENTS EFFRITES,
DEFAUT OU... QUALITE ?

Il est possible que tes revêtements de qualité se détachent en petites pièces, près du bord. Il ne s’agit pas d’un défaut ! Cela provient du contact de cette partie avec la table, la housse... Et comme les revêtements de haut de gamme sont très “élastiques”, ton revêtement s’effrite. Cet effritement se limite au pourtour de la raquette, et n’affecte absolument pas la qualité de ton jeu.



LES COTATIONS :

Elles sont le fruit de multiples tests de joueurs et d’entraîneurs ainsi que des mesures scientifiques que nous avons fait réaliser.
Les marques nous donnent une analyse sur chacun de leurs articles et nous réalisons nous-même nos propres tests afin d’être en mesure de fixer des données chiffrées.
Attention : Ces cotations t’aideront tout en sachant qu’il n’est pas possible de déterminer de manière ultra-précise les différents paramètres : rapidité, contrôle, adhérence.

COTATIONS ET
EPAISSEURS DES MOUSSES

Les cotations données sont valables à épaisseurs de mousses égales. Tu dois comparer les revêtements entre eux sans te préoccuper de l’épaisseur.
Une fois ton choix arrêté, choisis la bonne épaisseur de mousse :
Max :               jeu offensif, à base de topspin.
1,8 à 2,0 mm : autre jeu offensif
1,5 à 1,8 mm : jeu polyvalent
1,2 à 1,5 mm : défenseur
Nota : plus un revêtement est épais plus il est rapide mais
moins il aura de contrôle.

Une mousse plus dure conviendra à un jeu plus agressifà base de frappes et de tops frappés.
Les mousses intermédiaires sont plus appropriées à un jeu assez complet.